Les "Intagiadòri", quand la gondole devient une barque de luxe

 Le travail du graveur sur la gondole

Le travail du graveur sur la gondole

C’est surtout l’intervention de l’ « intagiadòr », avec celle du doreur, qui donnera à la gondole sa propre caractéristique de barque destinée au plaisir, à la beauté.

Les « Intagiadòri sont les graveurs des superstructures qui peuvent être sculptées. Ils interviennent dans la phase de finissage de décoration de la gondole. Ils travaillent soit la barque lisse où seul est décoré le « trasto » (planche qui joint transversalement les flancs de la coque), soit la barque de luxe, où l’intervention de sculpture est étendue non seulement à toutes les parties visibles, mais également au « parècio » (la décoration destinée aux passagers).

 Les décorations gravées sur la gondole

Les décorations gravées sur la gondole

Les graveurs peuvent êtres spécialisés dans l’ «ornementation» ou dans la «figure», mais les sujets sont toujours convenus avec le gondolier, sur la base d’un répertoire de dessins accumulés dans l’atelier, année après année, travail après travail. On apprend l’art après plusieurs années de travail en magasin, et il faut avoir une forte capacité de concentration et beaucoup de sagesse pour utiliser les différentes et nombreuses « sgubie »: du « tratìso da stracantòn » (pour la première « passata », main de travail), aux autres de différentes longueurs et ronde de la bouche (curvatura dea ònsa »).

 L'"intagiadòr" qui reproduit le dessin au moyen de papier calque

L'"intagiadòr" qui reproduit le dessin au moyen de papier calque

Maintenant, Emilio travaille principalement dans l’atelier que on visite quand on y passe devant pendant le Photo Tour à Venise, mais normalement le graveur porte directement dans le « squero » les outils et le dessin, à l’échelle réelle, qui sera reproduit au moyen de papier calque. Ensuite commence le travail de gouge et de ciseaux, des premiers dégrossissages aux détails plus délicats.

Les « intagiadòri », avec les sculpteurs en bois, faisaient part de l’ancien Art des « depentòri », dont le Capitulaire remonte à 1271. En 1457, à cause des querelles entre frères, les « Provveditori del Comun » établirent une nette séparation des compétences.

 Les outils de l' "Intagiador"

Les outils de l' "Intagiador"