Mon premier livre publié: « Venise: rêve de lumière ».

Venise, sculptée jusque dans les moindres détails, flottant sur l’eau, élément fuyant.

Le premier livre que j’ai publié était « Venise, rêve de lumière », un voyage durée quatre ans tout autour des Calli et des courts cachées de Venise, ou maintenant souvent j’aime me promener pendant une promenade photo. J’ai découvert Venise un pas à la fois, « au bord de la lumière », quand il n’y a pas de poussière dans l’aire et la lumière, forte et claire, montre des formes et des ombres. L’éditeur était Biblos, très connu pour ses livres d’art et pour les superbes livres sur les palais de Venise et sur le théâtre La Fenice. J’ai eu le grand honneur de présenter ce premier livre à la presse et au public dans le splendide cadre du Café le plus connu au monde, le Florian dans la place Saint-Marc! A partir de ce livre, chaque jour je me suis de plus en plus intéressé au Vénitiens e à Venise, et je suis toujours en train de parcourir ce grand voyage ! Dans la préface de mon livre il y a quelques lignes que je voudrais partager avec vous, écrites per le poète Italien Salvatore Quasimodo: 

« Le profil double des maisons, des jardins, des ponts entre le ciel et l’eau est équivoque comme la nature humaine.Diaphragme entre la raison et l’irrationnel, elle est la ville philosophique, dont le sort oblique résume toutes les interrogations de l’exigence. Pour les artistes, Venise ne pourra jamais mourir, parce qu’elle est le langage surréel qui va de pair avec l’avant-garde, libéré de la routine des voyelles et des syllabes qui conditionnent toutes les nouvelles tentatives poétiques. Elle est le lien entre la terre italienne et la fable, la légende et la fantaisie Nordiques, comme projetée sur les toiles sans limites de Gentile Bellini. Venise, sculptée jusque dans les moindres détails, flottant sur l’eau, élément fuyant, suspendue au fil des nuages, est une base de l’inconnu ».