La construction de la gondole

Un nouveau portrait qui nous montre le véritable aspect de la gondole, sous une forme apparemment absurde, véritable chef-d'œuvre de génie nautique, qui se moque de la logique et des règles.

 Dans le "Squero" de San Trovaso

Dans le "Squero" de San Trovaso

Dans un “Squero”, où les maîtres « squerarioli » construisent les gondoles.

Les “squerariòli” sont les charpentiers spécialisé dans la construction d’embarcations en bois et, donc, de gondoles aussi. Dans le lexique vénitien « squéro » est le chantier pour les petites embarcations en bois. .

 Le forgeron qui travaille au fer de proue de la gondole

Le forgeron qui travaille au fer de proue de la gondole

Les très rares photos du forgeron dans son atelier, qui travaille au fer de proue de la gondole

Les “fravi” sont les forgerons et les forgeurs des fers de proue (“dolfin”) et des autres aciers. Les “fravi” avaient, dans la Venise médiéval, un rôle productif déterminant...

 Le "Remér" qui travaille sur une "forcola"

Le "Remér" qui travaille sur une "forcola"

Pendant mes Photo Tours à Venise, parfois on s'arrête devant l'atelier d'un "remér"

La «forcola» (tolet), sur laquelle la rame joue de poussées et de flexions, d’arrêts et de freinages, avec une dextérité inégalée. Le «remér» tire du bois les formes des rames et des tolets : la forme de la rame est nue et lisse, celle du tolet est fortement plastique.

 Le graveur Emilio dans son atelier

Le graveur Emilio dans son atelier

Quel plaisir, chaque fois que je rencontre le graveur Emilio, pendant que je tiens un Photo Tour à Venise!

Tôt le matin, pendant mon Photo tour à Venise, en passant par le Ghetto, pas loin de l’entrée qui vient du Rio de Cannaregio, on se trouve devant la porte d’un des plus âgé « Intagiadòri » de la ville.

 Le "Battiloro" qui frappe la feuille avec le marteau

Le "Battiloro" qui frappe la feuille avec le marteau

L'incroyable atelier du "Battiloro" à Venise

D'où arrive ce noble et ancien art, le Battioro? Pour autant que j’en sache, elle est arrivé à Venise vers l’an 1000, de Byzance, mais quelle surprise quand, lors d'une de mes photo workshops au Myanmar, on s’est arrêtée devant un atelier pour le traitement de l'or.